lundi 19 mai 2008

Paths of Glory

Cimetierre militaire d'Etaples.

Quand au bout d’huit jours le r’pos terminé
On va reprendre les tranchées,
Notre place est si utile
Que sans nous on prend la pile
Mais c’est bien fini, on en a assez
Personne ne veut plus marcher
Et le coeur bien gros, comm’ dans un sanglot
On dit adieu aux civ’lots
Même sans tambours, même sans trompettes
On s’en va là-haut en baissant la tête

Adieu la vie, adieu l’amour,
Adieu toutes les femmes
C’est bien fini, c’est pour toujours
De cette guerre infâme
C’est à Craonne sur le plateau
Qu’on doit laisser sa peau
Car nous sommes tous des condamnés
Nous sommes les sacrifiés

Huit jours de tranchée, huit jours de souffrance
Pourtant on a l’espérance
Que ce soir viendra la r’lève
Que nous attendons sans trêve
Soudain dans la nuit et le silence
On voit quelqu’un qui s’avance
C’est un officier de chasseurs à pied
Qui vient pour nous remplacer
Doucement dans l’ombre sous la pluie qui tombe
Les petits chasseurs vont chercher leurs tombes

Adieu la vie, adieu l’amour,
Adieu toutes les femmes
C’est bien fini, c’est pour toujours
De cette guerre infâme
C’est à Craonne sur le plateau
Qu’on doit laisser sa peau
Car nous sommes tous des condamnés
Nous sommes les sacrifiés
C’est malheureux d’voir sur les grands boulevards
Tous ces gros qui font la foire
Si pour eux la vie est rose
Pour nous c’est pas la même chose
Au lieu d’se cacher tous ces embusqués
Feraient mieux d’monter aux tranchées
Pour défendre leur bien, car nous n’avons rien
Nous autres les pauv’ purotins
Tous les camarades sont enterrés là
Pour défendre les biens de ces messieurs-là


Ceux qu’ont le pognon, ceux-là reviendront

Car c’est pour eux qu’on crève

Mais c’est bien fini, car les trouffions

Vont tous se mettre en grève

Ce s’ra vot’ tour messieurs les gros

D’monter sur le plateau

Et si vous voulez faire la guerre

Payez-la de votre peau.


La chanson de Craonne

1917 Anonyme

Chanson interdite.
Un million de francs-or
plus la démobilisation immédiate
furent promis à qui dénoncerait son auteur.
Elle est restée anonyme...

13 commentaires:

Jean jacques a dit…

Bonsoir Kiji

J'ai déjà entendu cette chanson et pourtant ni l'air , ni les paroles je n'ai retenu ......
Merci de nous rappeler se texte .

@+

NarB a dit…

"Quelle connerie la guerre".

TiTi a dit…

Je suis tiraillé, d'un coté je trouve ces photos magnifiques, de l'autre je pense à ce qu'ont endurées ces personnes... En vulgarisant ça donnerait : pour faire du beau il faut du moche...

KIJI a dit…

Nous sommes d'accord
la chanson était interprétée par Mouloudji je pense en 1973

Baiya a dit…

Oh, ça me rappelle mes vacances d'été quand j'allais rendre visite à ma famille en Picardie et dans le nord... un grand symbole de la région!

Jean Jacques a dit…

Bonsoir kiji

je suis surpris par le com de Baiya, je ne m'étais jamais posé la question de savoir si les cimetières militaires sont spécifiques au Nord ....

@+

Dendropogon a dit…

Les cimetières militaires ne sont malheureusement pas une spécificité du Nord, même si la Guerre de 14-18 y a laissé de profondes traces...

La dernière phrase sur le secret gardé est poignante : les types ont incroyablement souffert mais ils ont su garder leur sens de l'honneur. C'est admirable.

Baiya a dit…

@jean-jacques
un symbole pour moi, bien sûr. Comme le dit dendropogon, il y a des cimetières militaires ailleurs. Pour moi qui revenait de l'étranger visiter ma famille dans le nord de la France, je me souviens d'avoir été très marquée par ces alignements de croix identiques pratiquement à perte de vue.
D'ailleurs j'ai visité un petit cimetière pas très loin d'Amiens (il faudrait que je recherche le nom du village) qui abrite des tombes britanniques (Commonwealth) avec toute une partie chinoise.

kiji a dit…

Petite précision : Une tombe de travailleur chinois est présente à Etaples

Bruno a dit…

Bonjour et merci de ton passage par mon chez moi !
Cette série me rappelle une série que j'ai moi même faite au cimetière américain de Colleville/mer !

:O)

François B a dit…

Adieu la vie, adieu l'amour, adieu toutes les femmes...
J'ai ce refrain dans la tête. Nous interprétons tous les 11 novembre cette chanson avec la Libre Pensée de l'Yonne autour d'un monument aux morts à caractère pacifiste qui porte les inscriptions "à bas la guerre" et "paix entre tous les peuples" ( très rare en France )

Par ailleurs je connais bien ce cimetière militaire et c'est poignant d'en parcourir les allées. Le nombre de croix et de nationalités représentées est impressionnant. Quel gâchis...

Belle série et belle approche.
Merci.

kiji a dit…

Merci François.
Je pense effectivemment que le mieux est de se rendre sur place

sittelle a dit…

Je ne connaissais pas cette chanson de Craonne..; belle et terrible; je vais chercher à entendre la musique... Merci, bien amicalement. Les arbres à loques il y en avait dans le Vexin et j'ai vu deux trois chiffons près de notre source "miraculeuse" de mon village de Flins sur Seine, mais ils ne sont pas restés; par contre des fleurs, des bougies... je continue ma visite !